Lettre du Président


Mesdames, Messieurs,

L’objectif de Pixium Vision est de redonner la vue aux personnes qui l’ont perdue. La cécité est un besoin médical non satisfait majeur dans le monde : environ 285 millions de personnes malvoyantes étaient recensées en 2010, parmi lesquelles 40 à 45 millions étaient complètement aveugles. Pour ces patients, il n’existe aucun traitement curatif à ce jour.

Pixium Vision répond à cet important besoin médical et social en développant deux Systèmes de Vision Bionique (SVB) innovants, IRIS® et PRIMA. Ces systèmes ont pour ambition d’offrir aux patients une forme de vision bionique aussi proche que possible de la normale.

Les SVB se composent de trois éléments : un implant rétinien qui stimule les cellules nerveuses, une interface visuelle portable, sous la forme d’une paire de lunettes qui comporte une mini-caméra permettant de capter les images, et un ordinateur de poche qui convertit l’information visuelle en stimuli électriques transmis sans fil vers l’implant afin de stimuler les cellules rétiniennes et créer ainsi une « perception visuelle ». Les SVB sont associés à une intervention chirurgicale et à un programme de rééducation.

Pixium Vision a pour intention de commercialiser ses SBV en ciblant dans un premier temps la Rétinopathie Pigmentaire (RP), et, dans un second temps, la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age (DMLA) dans sa forme sèche, maladie pour laquelle aucun traitement efficace n’existe. Ces pathologies irréversibles touchent des personnes ayant eu une vision normale jusqu’à la survenue des premiers symptômes. Chaque année, 15 000 à 20 000 nouveaux patients souffrant de RP perdent la vue aux Etats-Unis et en Europe. La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age affecte de nombreuses personnes en Europe et aux Etats-Unis : 350 000 à 400 000 nouveaux patients perdent la vue chaque année. On observe une forte croissance de la maladie en raison du vieillissement de la population.

IRIS®II, système doté de 150 électrodes et conçu pour être explantable, bénéficie depuis juillet 2016 du marquage CE qui lui permet d’être commercialisé dans l’Union Européenne. Les démarches en vue de l’obtention du remboursement ont été engagées avec une première étape franchie en Allemagne en début de 2017. En France, des négociations sont en cours avec les autorités de santé en vue d’obtenir le « forfait innovation », qui devrait permettre à un plus grand nombre de patients de bénéficier de ce traitement innovant. Par ailleurs, depuis juin 2013, IRIS® fait l’objet d’essais cliniques dans plusieurs centres ophtalmologiques d’excellence, en Europe. A ce jour, l’implant est bien toléré par les patients et des améliorations de perception visuelle sont observées. Les résultats de ces études viendront compléter les demandes de remboursements en cours.

PRIMA, implant photovoltaïque sous-rétinien, a complété son développement préclinique démontrant sa sécurité dans plusieurs modèles in-vivo et ex-vivo. La société travaille étroitement avec les autorités réglementaires en Europe comme aux Etats-Unis pour préparer les premières implantations chez l’homme de cette technologie de rupture. Nous envisageons de commencer les essais cliniques de PRIMA en Europe en 2017.

Les fonds levés lors de notre introduction en Bourse ont permis à Pixium Vision de déployer sa stratégie et notamment de montrer notre capacité à porter le développement clinique d’IRIS®II jusqu’à son lancement commercial en Europe, et permettront de porter les premières étapes du développement clinique du système PRIMA.

Pixium Vision, grâce aux technologies très innovantes de ses systèmes de vision bionique IRIS®II et PRIMA, est dans une position unique pour redonner une forme de vision artificielle aux personnes ayant perdu la vue, afin de leur permettre de vivre de façon plus autonome, de développer leurs projets de vie et d’améliorer leur intégration dans la société.


Bernard Gilly, Président et co-fondateur de Pixium Vision